Le samedi 15 juillet 2017
Le samedi 15 juillet 2017
Publié le 20/05/2016

Le Cher canalisé

Un singulier patrimoine fluvial

Châteaux et jardins ne sont pas les seuls trésors du Val de Loire. Sur le Cher, maisons éclusières et barrages à aiguilles constituent désormais d’incontournables étapes touristiques. La navigation sur cette  rivière se développe principalement au XVIIIème siècle. On y transporte poissons, vin, céréales, légumes ou charbon.

Le Cher est canalisé entre 1836 et 184. 16 barrages à aiguilles doublés d'écluses sont alors construits sur son cours. Ces aiguilles, longues et lourdes pièces de bois de 2 à 4 mètres, permettent de réguler le débit de l’eau. Sur la berge, la maison éclusière est composée de 2 logements. Le premier abrite la famille du barragiste, la seconde celle de l'éclusier. Concurrencée par le rail et la route, la navigation fluviale est peu à peu abandonnée. Le Cher canalisé est rayé de la nomenclature des voies navigables dans les années 1950.

Aujourd’hui, ce singulier patrimoine fluvial est petit à petit restauré et valorisé. Des associations font revivre la batellerie traditionnelle en bois. Au départ du port de Chandon,  un sentier d’interprétation du Cher effectue une boucle d’environ 3,4 kilomètres. Cette promenade pédestre permet de découvrir l’histoire du Cher canalisé et ses étonnants bateaux à fond plat. En chemin, les promeneurs peuvent profiter de deux kiosques d’interprétation. Une maquette explique le fonctionnement du barrage à aiguilles de Nitray (inscrit à l’inventaire des monuments historiques).